arrow drop search cross

Rénovation énergétique des campus : Université Côte d’Azur a candidaté dans le cadre du plan de relance national pour un montant de 53 millions

Soucieuse d’opérer une ambitieuse transition énergétique de la majorité de ses campus couplée à un programme de rénovation de ses bâtiments les plus vétustes, Université Côte d’Azur a candidaté au plan de relance national en présentant des projets de rénovation et d’amélioration énergétique pour un montant de 53 millions d’euros.


Publication : 22/10/2020
Partager cet article :

Présenté par le Premier ministre le 3 septembre, le Plan de relance vise à contrer la crise économique engendrée par le Covid-19 et à créer de nouveaux emplois. Il comporte 3 volets : l'écologie, la compétitivité et la cohésion. Le 7 septembre dernier, l’Etat dans le cadre de son plan de relance annonçait deux appels à projet pour la rénovation des bâtiments publics : l’un de 3,7 Md€ spécifiquement dédié à l’enseignement supérieur et à la recherche et l’autre de 4,3 Mds € pour les autres bâtiments de l’Etat. 

La rénovation énergétique des bâtiments publics est au cœur du plan de relance.

Université Côte d’Azur s’est rapidement mise en ordre de marche afin de répondre à l’appel à projets de relance économique pour opérer une ambitieuse transition énergétique sur la majorité de ses campus.

 « Notre démarche est globale et concerne essentiellement les campus les plus anciens que sont  Carlone, Trotabas, Valrose ainsi que le site de Fabron (IUT Nice Côte d’azur). Ces constructions qui datent des années 60-70 doivent aujourd’hui faire un bond en avant en matière thermique et d’économies d’énergie pour répondre a minima aux standards de 2021» présente Marc Dalloz, Vice-Président du Conseil d’administration  d’Université Côte d’Azur en charge du Patrimoine, des Infrastructure et du Développement Durable.

Cette démarche globale, déjà initiée sur tous les campus depuis plusieurs années, se traduit par : 

  • une limitation des apports solaires des bâtiments et une amélioration de leur confort qui passe par l’installation de brise-soleil sur les façades sud lorsque c’est possible ; 
  • une amélioration de l’isolation des bâtiments en remplaçant les menuiseries en bois simple vitrage par des menuiseries en alu à double vitrage ;
  • un remplacement des installations techniques qui datent des années 60- 70 (réseaux, chauffage) ;
  • le renoncement aux énergies fossiles (fuel et gaz) au profit d’une nouvelle production d’énergies renouvelables en recourant à la géothermie et en installant des panneaux solaires sur tous les endroits où c’est possible d’en installer. La région SUD est la région la plus favorisée de France. Elle dispose d’un gisement solaire exceptionnel. En effet, la région SUD est la région la plus ensoleillée de France avec une moyenne de plus de 2800 heures d’ensoleillement par an, soit plus de 300 jours, correspondant à un facteur de charge solaire moyen de 15,6 %, permettant une production annuelle des panneaux solaires photovoltaïques, pouvant atteindre jusqu’à plus de 1500 kWh/kWc.  

Ces travaux techniques de rénovation sont aussi étudiés pour que, sans surcoût, les bâtiments soient embellis, en uniformisant les façades et en les rendant plus modernes et attractifs. Sont également inclus des travaux pour désamianter et/ou déplomber nos bâtiments.

Chaque projet proposera des solutions innovantes élaborées en étroite collaboration avec ses enseignants-chercheurs spécialistes de ces questions, et en s’appuyant sur ses composantes, telles que Polytech et l’IMREDD qui travaillent depuis des années sur le développement durable de notre territoire.

Des travaux réalisés d’ici l’été 2023

Ce sont au total 53 millions qui ont été demandés par Université Côte d’Azur dans le cadre de cet appel à projet, dont entre 12 et 15 millions pour chacun des trois plus anciens campus Trotabas, Valrose et Carlone. 

Ces montants permettront de faire l’essentiel mais pas la totalité des travaux nécessaires.

« En effet, les travaux doivent être réalisés dans des délais imposés par l’appel à projets (fin 2023) c’est pour cela que nous avons en amont choisi d’arbitrer entre les opérations qui pourront être réalisées raisonnablement dans ce délai et celles, nécessaires, mais qui auraient été hors délai. » précise Olivier Canin, Directeur du patrimoine d’Université Côte d’Azur. « Nous estimons à 205 millions l’ensemble des travaux de rénovation nécessaires pour que nos campus soient entièrement aux normes. La somme de 53 millions correspond aux types de travaux éligibles dans le cadre de l’appel à projet de l’Etat » conclut le Directeur.

Persuadée de la nécessaire rénovation de ses campus, Université Côte d’Azur a déjà lancé les études préalables à la réalisation de ces travaux en s’appuyant sur les diagnostics donnés par deux bureaux d’études Ingérop et Burgeap qui accompagnent l’Université dans cette démarche.

Un investissement direct pour les entreprises du territoire

Toujours moteur de son territoire, avec cet ambitieux programme de rénovation et de modernisation de ces bâtiments, Université Côte d’Azur permettra aux opérateurs économiques de pouvoir compter sur un futur investissement conséquent dans l’économie locale. En effet, Université Côte d’azur ayant choisi d’effectuer ces travaux sur sites occupés, ces opérations nécessiteront une certaine proximité géographique des entreprises qui interviendront. Les plus grands acteurs locaux ont été consultés dans le cadre du sourcing conformément aux règles de la commande publique et se sont montrés très intéressés. 

Un soutien nécessaire des collectivités territoriales

 Les projets présentés dans cet appel à projet sont en totale cohérence avec les projets déposés dans le cadre du Contrat de Plan Etat Région 2021-2027 sur lequel Université Côte d’Azur compte également pour mener à bien ce vaste chantier qui devrait permettre très rapidement d’améliorer les conditions de vie des personnels et des étudiants, d’économiser des sommes importantes dans le coût de fonctionnement des campus, en inscrivant résolument Université Côte d’Azur dans une démarche de développement durable soucieuse de la préservation de son environnement.