Date et Accès

09 Novembre 14:00


Amphithéâtre le Galet, Hôpital Pasteur 2

Centre Hospitalier Universitaire de Nice

 voie Romaine 06200 Nice

Port du masque et respect des gestes barrière obligatoire sur l’ensemble du site.

 

Buffet gratuit et animation musicale à partir de 20H

Organisateurs

inria logologo chun
 

logo NeuroMod

 

14h-14h20 Ouverture : Sylvie Mellet, Directrice de l'Idex et du Programme de Recherche d'UCAJEDI et Patricia Reynaud-Bouret, Directrice de l'Institut NeuroMod (Laboratoire J.A. Dieudonné, CNRS - Univ. Côte d'Azur)

Présentation de l’institut NeuroMod

Sylvie Mellet est Directrice de Recherche CNRS au laboratoire Base Corpus Langage. Elle est spécialiste en linguistique textuelle et de l’énonciation, et s'intéresse particulièrement aux liens entre linguistique, statistiques et machine learning.

P. Reynaud-Bouret est Directrice de Recherche CNRS au laboratoire de mathématiques d’Université Côte d’Azur. Elle est spécialiste en statistiques et modélisation stochastique.

***

 14h20 -14h45   Antonio Galves (NeuroMat, Université de São Paulo)

Titre : Écouter les arbres, ou la conjecture du cerveau statisticien

Depuis von Helmholtz qui en 1862 parle “d’inférence inconsciente”, jusqu’à Dehaene qui, en 2012, dans son cours au Collège de France, utilise la métaphore du “cerveau statisticien”, il a été largement conjecturé que le cerveau, pour interpréter le monde et faire des prédictions, attribue des modèles aux échantillons de stimuli qu’il reçoit. Dans cet exposé je présenterai un nouvel abordage probabiliste, introduit récemment par les chercheurs du Centre NeuroMat, pour traiter cette conjecture. Cet abordage suggère aussi un nouveau protocole expérimental qui ouvre le chemin à de possibles applications cliniques. Mon exposé a la double ambition d’être accessible aux non experts, et pour cela je vais soigneusement éviter les mots techniques, mais aussi intéresser les experts par l’intérêt du nouveau cadre théorique proposé. 

Antonio Galves est probabiliste, Professeur à l’Universidade de São Paulo et Directeur du Centre de Recherches, Innovation et Diffusion en Neuromathématiques (CEPID NeuroMat, www.neuromat.numec.prp.usp.br/), un projet de longue durée soutenu par la Fondation pour le Soutien à la Recherche de l’État de São Paulo (FAPESP). 

***

14h45-15h10    Olivier Faugeras (INRIA Sophia Antipolis)

Titre : Mathématiques et Neuroscience

Quel rôle les mathématiques jouent-elles en neuroscience ? Un éclairage apporté par Stanislas Dehaene, Tomaso Poggio, René Thom, et quelques autres.

Olivier Faugeras est mathématicien et informaticien, Directeur de Recherche émérite à Inria Sophia Antipolis. Il travaille sur des modèles mathématiques de l’activité corticale.

***

 15h10-15h45    Ingrid Bethus (Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire, CNRS - Univ. Côte d'Azur) et Alexandre Muzy (Laboratoire d'Informatique, Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis, CNRS - Univ. Côte d'Azur) 

Titre : Mieux comprendre l’apprentissage de comportements en rapport avec le codage neuronal et grâce à l’interdisciplinarité

Notre travail vise à mieux comprendre d’un point de vue temporel les processus cognitifs impliqués au cours de l’apprentissage chez les mammifères. Pour cela, on veut décoder ce qui se passe dans le cerveau lors de l’apprentissage. Malheureusement, on a très peu de mesures précises du fonctionnement dans le cerveau et des mesures grossières du comportement, en temps réel, au cours de l’apprentissage. Il est donc difficile de faire le lien entre activités comportementales et neuronales. Pour cela, on développe des modèles de calcul et des algorithmes programmés dans des ordinateurs qui testent ensuite automatiquement les différents liens possibles entre les codes neuronaux et les comportements appris. Tout ce travail repose sur un protocole expérimental mis au point grâce à une collaboration entre 4 disciplines : la biologie, la psychologie cognitive, l’informatique et les mathématiques. Ensemble nous voulons étendre aux rongeurs un mécanisme d’apprentissage commun aux hommes et aux primates. Cette collaboration se fait autour d’un objectif novateur commun : comprendre comment évoluent dans le temps l’apprentissage et les structures internes correspondantes (cognitives et neuronales) chez les individus.

Alexandre Muzy est chercheur CNRS en informatique à l'i3s. Il est spécialiste en modélisation computationnelle et en simulation, avec comme domaine d'application privilégié les systèmes neurocognitifs et leur apprentissage. Il est le co-directeur de l'Institut NeuroMod.

Ingrid Bethus est enseignant chercheur en neurosciences cognitives à l’IPMC, Université Côte d’Azur. Elle s’intéresse aux circuits neuronaux impliqués dans les processus amnésiques dans les conditions physiologiques et physiopathologiques comme la maladie d’Alzheimer. Elle dirige le MSc (Master of Sciences) "Modelling for neuronal and cognitive systems" de l'Institut NeuroMod.

***

15h45-16h10    Fanny Meunier (Laboratoire Bases, Corpus, Langage, CNRS - Univ. Côte d'Azur) 

Titre : Compréhension de la parole dans le bruit : un enjeu pour la société, un défi pour l’auditeur, un challenge pour le cerveau

La compréhension de la parole est un processus fondamental de la communication humaine qui se déroule rarement dans des conditions acoustiques idéales. Souvent, la transmission de la parole est perturbée et rendue difficile, soit par des bruits environnementaux, soit par de la parole concurrente, soit même par un accent exotique ou un mauvais rhume. Dans cette présentation j’exposerai les recherches menées qui ont pour but d'étudier comment les systèmes auditif et cognitif humains coopèrent afin d'assurer l'intelligibilité du message transmis, tâche qui s'avère complexe pour de nombreux individus, qu’ils soient porteurs d’une pathologie langagière (dyslexie), auditive (malentendant) ou non. 

Fanny Meunier est directrice de recherche au CNRS depuis 2000 et directrice du laboratoire Bases, Corpus, Langage depuis 2017. Elle a été lauréate en 2008 d’un financement ERC pour développer une approche pluridisciplinaire afin d’étudier la compréhension de la parole bruitée.

 

Pause

 

16h40-17h05    Massimo Mantegazza (Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire, CNRS - Univ. Côte d'Azur) et Mathieu Desroches (INRIA Sophia Antipolis) 

Titre : Epilepsies et migraines : modèles expérimentaux, modèles computationnels et méthodes d’analyse pour des pathologies neuronales.

Les dysfonctions des réseaux neuronaux sont la cause de plusieurs pathologies humaines. En particulier, les dysfonctions observées dans les épilepsies et les migraines ont des points en commun sans que nous ne comprenions encore suffisamment les détails de leurs mécanismes pathologiques. Des formes génétiques de ces deux pathologies ont permis d’étudier et de comparer des modèles expérimentaux et de développer des modèles computationnels. Ceci a permis d’identifier des points communs et des divergences dans les mécanismes pathologiques. Ces approches couplées à de nouvelles méthodes d’analyse permettront de mieux comprendre les causes des pathologies et de développer des thérapies innovantes.

Massimo Mantegazza, neurobiologiste, est Directeur de Recherche Inserm et responsable d’équipe à l’institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC) du CNRS. Ses recherches sont focalisées sur l’étude des pathologies de l’excitabilité neuronale et sur la pathophysiologie des canaux ioniques. 

Mathieu Desroches, mathématicien, est chargé de recherche Inria depuis 2011, responsable scientifique de l'équipe MathNeuro depuis 2016, spécialiste de dynamiques à plusieurs échelles de temps avec application aux neurosciences.

***

17h05-17h30    Philippe Robert et Valeria Manera (CoBTeK lab, Fédération de Recherche pour les Interventions en santé - FRIS)

Titre : Jouer avec votre cerveau : la place des nouvelles technologies

Le cerveau, pour bien fonctionner, doit fonctionner… C’est une question d’entrainement ! Pour entrainer son cerveau de manière optimale, les activités ayant un caractère ludique sont souvent les plus profitables. Cette réflexion est importante au moment où la médecine et le monde de la santé sont en train de vivre plusieurs changements. L’un d’entre eux concerne l’utilisation d'outils numériques qui transforment la prévention, les évaluations et les traitements. C’est dans ce cadre que l’équipe de recherche CoBTeK a mis en place à l’Institut Claude Pompidou une plateforme clinique (Neuroscape ICP), qui est partagée par l’ensemble des équipes de recherche de la Fédération de Recherche pour les Interventions en santé (FRIS) de l’Université Côte d’Azur. Cette plateforme est dédiée à l’utilisation des technologies innovantes directement au service des patients souffrant de troubles neuropsychiatriques. Cette présentation a pour objectif de montrer comment utiliser les jeux pour le diagnostic et le traitement.

Valeria Manera est psychologue chercheuse à CoBTeK et à l’Inria. 

Philippe Robert est psychiatre, directeur de l’équipe CoBTeK. Tous deux travaillent au partage de l’utilisation des nouvelles technologies au sein de la FRIS.

***

17h30-17h55    Jerome Golebiowski (Institut de Chimie de Nice, CNRS - Univ. Côte d'Azur)

                        Titre : Dessine-moi une odeur !

3%. C’est la proportion de notre génome qui est associée au codage de nos récepteurs olfactifs.  Notre cerveau nous permettrait par ailleurs de percevoir pas moins de 1000 milliards d’odeurs ! Mais comment le sens de l’odorat fonctionne-t ’il ? Et si toutes ces propriétés étaient encodées dans la structure des composés odorants ? Les modèles numériques pourraient nous aider à concevoir les parfums 2.0.

Jérôme Golebiowski est professeur à L'institut de Chimie de Nice et professeur adjoint au Département de Sciences Cognitives du DGIST en Corée du sud. Il dirige le GDR CNRS "Odorant-Odeur-Olfaction". Ses recherches sont focalisées sur la représentation numérique des mécanismes de la perception des odeurs et des saveurs.

***

17h55-18h40    Fabien Almairac (CHU de Nice) et Maureen Clerc (INRIA Sophia Antipolis)

                        Titre : Rencontre au sommet entre des cerveaux et des électrodes

L’analyse de l’activité électrique cérébrale est au cœur de deux projets menés conjointement entre l’équipe Athena d’Inria et le CHU de Nice. Dans le premier projet avec le Centre de Référence pour les Maladies Rares, SLA et autres maladies du neurone moteur (CRMR SLA-MNM), nous exploitons des mesures électro-encéphalographiques pour permettre à des personnes de communiquer par leur activité cérébrale : clavier d’ordinateur, ou jeux-vidéos deviennent ainsi pilotables par des personnes ayant perdu l’usage de leurs muscles. Dans le second projet avec le service de neurochirurgie, nous étudions la connectivité cérébrale chez des patients opérés d’une tumeur cérébrale en condition « éveillée ». Les patients étant conscients pendant la phase d’ablation de la tumeur, il nous est possible de réaliser une cartographie précise d’un certain nombre de fonctions cérébrales (motricité, langage, sensibilité, vision, cognition spatiale, etc…) à l’aide d’une stimulation électrique de faible intensité. Nous nous intéressons à relier l’activité électrique mesurée par électro-corticographie avec des paramètres de connectivité cérébrale obtenus avec une technique innovante d’IRM pondérée en diffusion, afin d’en dégager des mesures reflétant l’architecture du cerveau et son fonctionnement.

Maureen Clerc, directrice de recherche et du centre Inria Sophia Antipolis, mène des recherches sur l'analyse et l'interprétation de l'activité cérébrale au sein de l’équipe-projet Athena. Ses domaines d'expertise couvrent le traitement du signal, les problèmes inverses d'identification, la simulation numérique en bio-électromagnétisme, les interfaces cerveau-ordinateur et leur utilisation clinique.

Fabien Almairac est neurochirurgien au CHU de Nice, Hôpital Pasteur 2, spécialisé dans la prise en charge de patients atteints de tumeurs cérébrales. Ses domaines d’expertise sont les aspects fonctionnels du cerveau au bloc opératoire et en imagerie cérébrale, l’étude de la plasticité cérébrale et la biologie des tumeurs cérébrales.

 

Pause

 

19h00-20h00 Francis Eustache et Bérengère Guillery (Observatoire B2V, Caen)

Titre : La mémoire au fil de la vie

La mémoire ou « les mémoires » évoluent tout au long de la vie. Elles se mettent en place progressivement, de la mémoire des automatismes à des formes plus complexes renvoyant à l’identité même des individus. Ces dernières émergent plus tardivement et se structurent au cours de l’adolescence. Etonnamment, ce profil développemental s’inverse au cours du vieillissement. Au cours de cette intervention, nous tenterons de répondre à plusieurs questions : comment la mémoire évolue au cours de la vie ? Quelles sont les fragilités de cette mémoire ? Que nous apprend l’imagerie cérébrale ? Comment adaptons-nous nos stratégies de mémorisation ?

Le Dr Francis Eustache est neuropsychologue, Président du Conseil scientifique de l’Observatoire B2V des Mémoires, Directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), Directeur de l'Unité de recherche Inserm-EPHE-Université de Caen/Normandie U1077, Neuropsychologie et Imagerie de la Mémoire Humaine. Il a été récompensé en 2019 par l’Académie des sciences morales et politique par le Prix Dagnan-Bouveret pour l’ensemble de son œuvre.

Le Dr Bérengère Guillery-Girard est neuropsychologue, Maitre de conférences à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, chercheur dans l’Unité de recherche 1077 Inserm-EPHE-Université de Caen/Normandie, spécialisée dans l’étude de la mémoire et des apprentissages chez l’enfant. 

Leurs travaux s’intéressent à la neuropsychologie tout au long de la vie, au développement typique et aux pathologies neuro-développementales avec un intérêt spécifique pour la mémoire. Leurs recherches utilisent une approche pluridisciplinaire, cognitive, électrophysiologique et en neuroimagerie. Ils ont pour objectif de contribuer à une meilleure connaissance du profil développemental de la mémoire dans un contexte typique et atypique permettant d’identifier des marqueurs spécifiques de pathologies données, développer de nouveaux outils psychométriques, participer à l’évolution des pratiques pédagogiques et de prise en charge dans le cadre des apprentissages. Ces mêmes problématiques se retrouvent « en miroir » au cours du vieillissement quand l’individu se trouve confronté à une potentielle involution des fonctions cognitives.

***

20h Buffet ouvert à tous (sur inscription seulement) : https://evento.renater.fr/survey/inauguration-institut-neuromod-09-11-2020-7zui711v  

 

***

 

La conférence sera suivie d’une séance de dédicaces

 

***

Inscriptions

Inscriptions gratuites mais obligatoires